Descriptif du projet et enjeux

Un groupe de travail constitué de professionnels des métiers du grain a été constitué afin de répondre aux différentes thématiques abordées.

Contexte de l’étude :

Sur une consommation d’énergie nationale, tous secteurs confondus, de 162 millions de tonnes équivalent pétrole en 2007, l’agriculture représente environ 4 MTEP soit un peu plus de 2 %, une part voisine de sa contribution au PIB.

Bien que peu consommatrice d’énergie en absolu, la forte dépendance de l’agriculture aux énergies fossiles et la grande fragilité économique des exploitations, depuis plusieurs années, incitent à une optimisation accrue des modes de production agricoles actuels. Même si la performance énergétique de l’agriculture s’est nettement améliorée depuis le premier choc pétrolier de 1973, certains secteurs de production restent en effet très vulnérables à une hausse du prix de l'énergie.
 
Dans le contexte règlementaire, économique et environnemental actuel, l’efficacité énergétique constitue un objectif prioritaire et stratégique pour la filière des métiers du grain. Parallèlement, la France a vu ses capacités de stockage se réduire très fortement ces dernières années pour des raisons à la fois réglementaires et de rationalisation, à mettre en rapport avec une production en hausse. Il s’agit donc actuellement pour la profession de réfléchir à l’éco-conception de nouveaux silos avec la mise en place du « plan silo », dont le premier objectif est une augmentation de la capacité de stockage de 5 Millions de Tonnes.

Objectifs du projet :

Le rôle principal de l’Observatoire est de se doter d’outils de monitoring performants qui permettront de communiquer, de façon annuelle, les données d’activité sur un large échantillon de sites au niveau national, sous la forme d’indicateurs énergétiques adaptés. Pour cela, il s’agit de définir pour chaque activité des métiers du grain (stockage, séchage, station de semences, usine d’aliments…) un indicateur pertinent et universel de manière à permettre aux organismes stockeurs de situer leur performance énergétique par apport à leurs installations d’une part, et par rapport à une moyenne nationale d’autre part.
 
La seconde mission de l’Observatoire est de mieux identifier et quantifier les éléments du silo les plus consommateurs, et déterminer les leviers d’action disponibles. Le sous-comptage sur 4 silos pilotes qui s’initie aujourd’hui va permettre de cibler les priorités d’action et de percevoir les technologies ou conduites opérationnelles qui permettent de réaliser des économies d’énergie significatives.
 
Enfin, les résultats de l’étude seront valorisés grâce à la création du site Internet de l’Observatoire de l’Energie des métiers du grain. L’Observatoire vise à devenir, de façon pérenne, un lieu d’information et d’échanges entre experts de l’énergie et des Métiers du Grain.

Périmètre de l’étude :

La présente étude, pilotée par Services Coop de France, s’adresse à tous les acteurs concernés par ces problématiques, appartenant ou non à des groupes coopératifs.

Ce périmètre recouvre donc notamment les activités suivantes :

  • les sites de collecte et de conservation des grains (avec séchage éventuel), soit environ 10.000 sites au niveau national, allant de la plateforme de collecte au silo d’expédition portuaire ;
  • les stations de semences, avec séchage éventuel, soit une trentaine de sites ;
  • les sites de première transformation : meunerie, nutrition animale, …